Reconnaissance des émotions: le chemin vers la libération ?

En tant que Coach, je vous accompagne aussi vers l’accueil et la reconnaissance de vos émotions, qu'elles soient positives ou négatives...car toutes les émotions ont une fonction, une valeur, et il est important d'accueillir aussi bien la joie que la colère, la peur ou la tristesse avec la même attention, avec une bienveillance pour vous-même : aucune émotion n'est bonne ou mauvaise, chaque émotion est nécessaire !

Reconnaissance des émotions pour se libérer avec Muriel Valentin

Pour quoi reconnaître une émotion ?

- Parce que la Reconnaissance est le signe de la Connaissance et de l'Acceptation :

Pour (se) re-connaître il faut d'abord (se) connaître ! Se reconnaître, c'est se connaître et c'est s'accepter, reconnaître une émotion, c'est la connaître et l'accepter....

- Parce que reconnaître (et exprimer) une émotion, c'est tout simplement se reconnaître en tant qu'être vivant légitime en ne confondant pas ce qu’on ressent (l’Etre) et la façon dont on agit (le Faire).

- Parce qu'une émotion reconnue est plus facile à exprimer, à verbaliser, et ainsi à libérer.

- Parce qu’une émotion non verbalisée va s’exprimer de toute façon dans votre corps (douleurs, maladie…)

« Toute émotion enterrée vivante ne meurt jamais, mais elle aura tendance à réapparaître dans une autre paire de chaussures. » (Robert G. Smith)

Le terme "émotion" vient du latin e-movere , qui veut dire « déplacer, ôter d’un lieu », c’est-à-direeffectuer un mouvement vers l'extérieur :

Elles ont donc pour fonction de mettre dehors la pression qui est dedans !

Les émotions sont des indicateurs pour nous-même et pour les autres de notre vécu, de qui nous sommes ici et maintenant, et de là où nous en sommes aujourd’hui avec les empreintes du passé. En acceptant nos émotions sans nous juger, nous pouvons les transformer, faire de cette énergie vitale une force et même les partager. Nous pouvons aussi agir sur ce qui nous encombre et apprendre à mieux nous accepter, à nous aimer et créer des liens authentiques avec les autres en laissant tomber le masque social qui nous empêche d’être nous-même.

Par effet miroir, plus vous serez en capacité d’exprimer et d’expliquer vos émotions, plus les autres en face de vous vont s’autoriser à le faire : de quoi simplifier grandement vos relations !

Parmi les 4 émotions primaires qui sont la joie, la tristesse, la colère et la peur, on peut aussi reconnaître des émotions plus secondaires : étonnement, culpabilité, jalousie, dégoût, etc...

Pour vous permettre d'identifier vos émotions et mieux les comprendre, je vous aide à clarifier le présent et ses enjeux, je vous questionne sur votre ressenti pour vous permettre de nommer ce qui vient, je vous invite à aller au près de vous-même pour pouvoir ensuite prendre le recul nécessaire pour faire les liens entre votre émotion et votre comportement. Cette conscientisation va vous permettre de vous libérer.

Quand le passé nous encombre…

L'émotion élastique : elle vous revient en pleine figure...!

Lorsque une émotion se manifeste au présent mais qu'elle est en lien avec une émotion du passé, ce lien inconscient ranime au présent une intensité émotionnelle très forte qui brouille la compréhension: on peut alors avoir des comportements inadaptés pour soi-même et aussi pour les autres !

Par exemple: vous vous mettez en colère de façon démesurée contre quelqu'un qui va faire quelque chose devant vous qui vous remet inconsciemment dans une émotion du passé. Vous prenez conscience soudain du décalage entre votre réaction et ce qui se passe et cela vous met dans un état très inconfortable voire même culpabilisant.

Pourtant cette émotion n’est là que pour vous renseigner sur vous-même.

Il est important d’aller explorer cette émotion pour mieux comprendre ce qui vous manque ou identifier une blessure du passé qui n’a pas été comprise et apaisée.

C’est l’exploration de l’émotion qui va vous permettre de déterminer le besoin chez vous à combler. Bref, le chemin vers l’équilibre passe par là….

L'émotion racket : comment obtenir des signes de reconnaissance ?

Enfant vous exprimiez des émotions qui n'étaient peut-être parfois pas comprises voire même pas acceptées par vos parents ou vos adultes référents... De peur d'être rejeté(e) ou pour simplement leur faire plaisir et vous faire aimer, vous avez pris l'habitude inconsciente de remplacer ces émotions par d'autres émotions qui étaient soit plus « acceptables » par eux, soit qui vous permettaient d'être vu(e), reconnu(e) et apprécié(e) par vos proches.

Par exemple : Lorsque vous étiez triste et que vous pleuriez, l'un de vos parents vous a peut-être martelé: « arrête de pleurer », « on ne pleure pas pour un rien », « un garçon ne pleure pas », ou « si tu pleures, personne ne voudra être avec toi », ou même « tu n’auras pas de cadeau »..etc.... au lieu de vous demander ce qu’il se passait.